Les Farhis

Ajouter un commentaire

Algérie-France : Le temps du business

Par Ferhat Zafane :

En matière de partenariat, trois accords ont été signés dimanche entre l’Algérie et la France. La signature de ces accords expriment notre volonté de renforcer notre coopération « , a soutenu le ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel soulignant que la finalisation récente du partenariat PSA Peugeot Algérie vient conforter la crédibilité du COMEFA, d’autant qu’il ‘agit là d’un projet à forte valeur emblématique pour le partenariat industriel algéro-français. Un avis partagé par le ministre de l’Economie et des Finances Français, Bruno Le Maire, pour qui, il s’agit  » d’une nouvelle phase de coopération bilatérale et un signe positif et tangible de la volonté des deux pays de promouvoir cette relation notamment sur le plan économique « . Le ministre Messahel a relevé, certaines contraintes et a plaidé pour l’examen de  » manière attentive  » la question des délais de maturation des projets, pour maintenir et stimuler l’intérêt des entreprises des les deux pays, at- il indiqué en marge des travaux de la quatrième session du Comité économique mixte algéro-français (COMEFA ) , coprésidée par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel et du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Intervenant à l’issue des travaux de la quatrième session du Comité économique mixte algéro-français M. Yousfi a indiqué que ses entretiens avec M. Le Maire, durant lesquels l’état de la coopération industrielle a été examiné, avaient permis d’enregistrer des « progrès certains » dans le partenariat auquel aspirent les deux pays. M. Yousfi a ainsi exprimé sa grande satisfaction quant à la signature de trois accords de partenariat économique entre l’Algérie et la France, dont deux dans le domaine de l’industrie. Il s’agit de la signature d’un pacte d’actionnaires entre le Groupe PMO Constantine, le Groupe Condor, la société Palpa Pro et PSA Peugeot pour la production des véhicules en Algérie. En outre, un protocole d’accord pour la mise en place d’un consortium à l’export des fruits et légumes algériens vers l’Europe, et d’un partenariat dans le domaine des produits agricoles de type Bio entre le Groupe algérien Agromed et la société fraçaise Agrolog. Les deux parties ont également signé un pacte d’actionnaires entre Elec El Djazair, le Groupe Gica (cimenterie) et le Groupe Schneider dans le domaine de la fabrication des équipements électriques de basse, moyenne et haute tension. A propos du projet Peugeot, M. Yousfi a indiqué que le lancement de ce projet « n’est pas une fin en soi », mais il s’agit de démarrage d’une industrie qui englobera un nombre considérable d’entreprises pour la fabrication des composants des véhicules, précisant que les deux parties sont convenues de travailler en commun dans cet objectif. Le ministre a, par ailleurs, relevé que plusieurs autres domaines industriels ont été évoqués lors des travaux du COMEFA, en citant l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, les matériaux de construction. Selon lui, les discussions pour la concrétisation des partenariats dans ces domaines « avancent bien ». Il a également souligné que l’industrie algérienne a atteint un niveau de développement qui lui permet d’accélérer le processus d’industrialisation du pays et de diversification de son économie, ajoutant qu’il s’agit d’un « objectif essentiel » pour le gouvernement algérien. A ce propos, il a considéré que la conjoncture actuelle, qui est « difficile » mais « pas insurmontable », a incité les pouvoirs publics à approfondir les réformes structurelles afin d’améliorer le cadre de l’investissement pour diversifier l’économie nationale. L’autre levier de la stratégie de diversification de l’économie, a-t-il poursuivi, repose sur la mobilisation de l’investissement national et étranger dans plusieurs domaines d’activités. Pour sa part, M. Le Maire a estimé que la signature de ces accords exprime une nouvelle phase de la coopération économique entre la France et l’Algérie, soulignant que toutes les conditions sont réunies pour y parvenir, notamment la volonté des deux parties d’avancer dans cette direction. Estimant que la relation économique entre les deux pays n’a pas connu de grandes avancées durant ces dernières années, le ministre français a, toutefois, affiché la détermination de son pays à lever une « nouvelle ambition concrète ». Pour lui, les trois nouveaux accords signés dimanche entre les deux pays sont le « signe le plus tangible » de cette détermination à avancer sur la base de projets concrets: « Les grandes déclarations sont utiles, mais les décisions concrètes sont encore mieux pour faire avancer une relation économique », a-t-il soutenu. Par ailleurs, Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a reçu dimanche MM. Jean-Yves Le Drian et Bruno Le Maire, respectivement ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et ministre de l’Economie et des Finances de la République française qui se trouvent à Alger à l’occasion de la tenue de la 4ème session du Comité économique mixte algéro-français (COMEFA), indique un communiqué des services du Premier ministre. L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, M. Abdelkader Messahel et du ministre de l’Industrie et des Mines, M. Youcef Yousfi, précise la même source.
F.Z

Catégorie: 

Source: 

http://www.tribunelecteurs.com/?p=47270

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question consiste à tester si vous êtes ou non un visiteur humain et à éviter les demandes automatisées de spam
Fill in the blank.